le Premier Album du Groupe Nikel de Montréal ets..

COULEUR ÉTOILE MUSICALE par Etzer Brédy

  • LE PREMIER ALBUM DU GROUPE NIKEL DE MONTREAL EST DISPONIBLE AUJOURD’HUI 

Saviez-vous qu’il y eut, une ruée compas, à Montréal  dans le temps. C’était à la belle époque, Montréal détenait aussi le nom combien convoité de la métropole du Compas ! Tous les yeux et les oreilles des mélomanes y étaient tournés. Cette ère bénie avait pour dieux : les Larose, les Bouzi entre autres.

Comme les grandes métropoles compas d’hier, New York et d’aujourd’hui Miami, la Montréal a connu ses heures de gloire et se faisait faire des yeux doux. Car ses talentueux artistes compas définissaient avec brio le standard qui faisait danser. Depuis le compas Montréalais est l’agonie et se cherche !

Même si, de temps en temps, des tentatives, sans grand succès, pour rythmer la cadence, ont été tentées.

loin des grands projecteurs et cela depuis trois ans, un groupe de talentueux musiciens qui en avaient marre de la situation, se sont penchés sur le corps du malade

Rien n’arrivait, à l’évidence, à nous surprendre, à nous étonner et à nous éblouir. Les mélomanes nombreux qui suivaient l’actualité musicale, frustrés souvent, restaient sur leurs faims.

On eut dit que les musiciens de talents d’ici, légions paraît-il, furent incapables de récréer la musique de Nemours et de Sicot, une musique qui fut digne d’attention.

Encore aujourd’hui, ils peuplent la ville et se contentent par paresse d’interpréter les belles musiques Compas venues d’ailleurs. Le découragement paraît total, mais qu’à cela ne tienne !

Loin des grands projecteurs et cela depuis trois ans, un groupe de talentueux musiciens qui en avaient marre de la situation, se sont penchés sur le corps du malade. Avec la ferme conviction de lui redonner vie. Ils se réunissaient du lundi au dimanche dans le sous-sol du tropical Groove de notre ami Rodrigue Alcindor et s’y sont donnés corps et âmes par amour de la musique Haïtienne. Ces passionnés rêveurs répondaient aux noms de Patchouko, Makenzy, chèchèl, Richard et j’en passe !

Patchouko, Makenzy, chèchèl, Richard et j’en passe !

Ils finissaient après des heures et des heures de durs labeurs par accoucher d’un premier opus : pas de soucis. Et Nikel prit naissance et envahit depuis la planète compas Montréalaise. Sans complexe, ces musiciens semblent nous dire, qu’ils peuvent révéler tous les défis : remettre notre belle ville d’accueil sur la map monde compas et la représenter avec fierté… .

Nous prenons acte ! Le groupe est bel et bien né dans l’écrin montréalais et il resplendira sur la planète compas, s’il faut en croire le chanteur du groupe. Il est un Prince paraît-il ? Un prince se doit de régner sur ses sujets et a besoin de beaucoup de richesses. Est-ce pour cela la référence à un métal aussi précieux. Il ne nous appartient pas d’y répondre ! Noter le nom du groupe : Nikel, djazz klere-a, aussi klere que le diamant et l’or. Trèves de superlatif !

Depuis la sortie de son premier album, approuvé, les mélomanes ne tarissent pas d’éloges sur la profondeur et la qualité du produit. Le groupe semble apporter un vent de folie et de fraîcheur dans cette industrie qui va vau-l’eau.

Et cela pour le bien des mélomanes qui en redemandent ! Montréal a déjà approuvé ! Les autres villes ne sauront tarder, bientôt elles approuveront elles aussi ! Couleur étoile musicale/22-01-2011


archives : http://reseauhem-archives.xyz/couleur_etoile_musicale_groupe_nikel.htm